Les chrétiens iraquiens appellent au secours

Le Réseau évangélique suisse (SEA∙RES) est horrifié des rapports qui parviennent d’Iraq et en particulier de Mossoul, où les combattants de « l’Etat islamique » (EI) procèdent à un nettoyage religieux inouï. Ces actes constituent probablement des crimes contre l’humanité, a déclaré un peu plus tôt cette semaine Ban Ki-Moon, secrétaire général de l’ONU, très inquiet de ces développements. Les organisations membres du Groupe de travail pour la liberté religieuse (GLR) du SEA∙RES tentent d’apporter leur aide aux chrétiens persécutés ainsi qu’à l’ensemble des victimes de cette violence.

Genève/Zürich, le 25 juillet 2014 (mm/th) – Depuis une semaine, les nouvelles qui parviennent depuis les territoires contrôlés par les djihadistes de l’Etat islamique (EI), et en particulier depuis Mossoul, sont effrayantes. Un programme de nettoyage religieux systématique est en cours, les rebelles de l’EI expulsant ou tuant tous les non sunnites. Les chrétiens sont particulièrement touchés. En effet, le nouveau « califat » a été très clair, comme chacun a pu l’entendre depuis les haut-parleurs des mosquées de la ville : les chrétiens doivent partir immédiatement. S’ils restent, ils seront exécutés. On estime que ce sont près de 3'000 familles chrétiennes qui ont ainsi dû fuir Mossoul, laissant tout derrière elles pour trouver refuge dans le Kurdistan iraquien.

Un berceau du christianisme détruit
Cette situation est d’autant plus dramatique lorsque l’on sait que la région de Mossoul (Ninive) est la ville natale des chrétiens d’Iraq. Ils y sont installés depuis près de 2'000 ans, ce qui en fait l’une des plus anciennes communautés chrétiennes dans le monde. Ces dernières années, de nombreux chrétiens ont dû fuir l’Iraq en raison de l’insécurité et des menaces constantes dont ils font l’objet. Alors qu’il y a dix ans, 1 million de chrétiens vivaient encore dans le pays, ils ne sont aujourd’hui plus que 300'000. Et à Mossoul, on est donc passé en à peine dix ans, de 200'000 chrétiens… à 0. Les troupes de l’EI veulent maintenant s’emparer de la capitale, Bagdad.

Les organisations du GLR apportent de l’aide humanitaire
Les organisations du GLR sont présentes en Iraq depuis de nombreuses années pour apporter de l’aide humanitaire via des partenariats locaux dans le grand Bagdad ainsi que dans le Kurdistan iraquien. La vague de réfugiés en provenance de la région de Mossoul représente un énorme défi, explique M. Schwab de Aide aux Eglises dans le monde (AEM). Les travailleurs humanitaires irakiens sur place apportent nourriture, eau et médicaments aux familles réfugiées et traumatisées par la guerre. Aide aux Eglises dans le monde (AEM), Christian Solidarity International (CSI), le Comité d’action pour les chrétiens persécutés (CACP) et Portes Ouvertes sont présents avec des projets à long terme en Iraq et en Syrie.

Les rebelles de l’Etat islamique doivent être repoussés
Le GLR invite les chrétiens de Suisse à prier tout particulièrement pour les chrétiens d’Iraq ainsi que de Syrie, où les rebelles de l’Etat islamique sont également en progression dans des régions où résident des minorités chrétiennes. Le GLR demande également à la Suisse et à la communauté internationale de tout mettre en œuvre pour que cesse ces atrocités.

Pour plus d’informations, veuillez contacter:

m.mutzner@evangelique.ch